Cabinet Paramédical Issy les Moulineaux - 06 81 66 59 71

Étiquette : dimitri dumontier

Ostéopathie et Constipation

La constipation est un ralentissement du transit des intestins s’associant à une diminution de la quantité de selles émises, un retard à la défécation (vidange intestinale), une consistance anormale et une difficulté à l’expulsion. Médicalement parlant, il y a constipation lorsque les selles sont inférieures à 3 par semaine.

La constipation touche une personne sur cinq en France et la plupart des personnes touchées sont des femmes (80%) et des personnes âgées.

constipation

Dans la majorité des cas, les principaux signes de la constipation sont des selles déshydratées (sèches), des efforts à la défécation et des sensations d’évacuation incomplète.

Deux principaux mécanismes sont en cause dans cette pathologie :

• Une « paresse » du colon qui fait que ce dernier se contracte peu. Ce mécanisme entraîne un ralentissement du transit car les selles progressent lentement.
• Un « dessèchement » des selles : la paroi du colon a comme fonction, la réabsorption d’eau présente dans les matières fécales. En l’absence d’une hydratation régulière et suffisante, cette réabsorption d’eau dans le gros intestin peut conduire à la formation de fèces dures et sèches, rendant leur élimination difficile.

Dans mon traitement, je m’intéresserai bien entendu au colon, et particulièrement à sa mobilité. S’il existe un manque de mobilité, le colon ne peut effectuer les mouvements nécessaires à sa fonction. C’est à ce moment qu’on parlera de « paresse » de cet organe.

Je testerai et travaillerai aussi la mobilité du bassin osseux dans lequel se trouve le colon et les autres viscères qui eux aussi peuvent gêner la bonne fonctionnalité du colon.

La colonne vertébrale fera aussi parti de mon exploration du fait des correspondances nerveuses qui existent entre les viscères et certaines vertèbres (lombaires principalement).

La prise en charge ostéopathique comprendra aussi des conseils alimentaires, d’hydratation et d’hygiène de vie.

 

Extrait de Traitement de la Constipation par un Ostéopathe, Valérie TOUATI

Ostéopathie en entreprise

Réduire les TMS, un bénéfice pour l’entreprise et ses salariés

Plusieurs facteurs de risque peuvent être à l’origine des TMS dans l’entreprise : les facteurs biomécaniques (efforts répétés, postures inconfortables…), les facteurs psychosociaux (pression temporelle pour exécuter les tâches, relations avec la hiérarchie…). C’est donc l’activité des opérateurs au sein de l’organisation de travail qui doit être prise en compte.

Les Troubles Musculo-Squelettiques recouvrent un large éventail de pathologies touchant les tissus mous à la périphérie des articulations. Ils résultent d’un déséquilibre entre les capacités fonctionnelles des personnes et les sollicitations qui apparaissent dans un contexte de travail notamment sans possibilité de récupération suffisante. Ils affectent principalement les muscles, les tendons et les nerfs qui permettent le mouvement des pièces osseuses des membres supérieurs, du dos et des membres inférieurs. Ils sont localisés au niveau des poignets, des épaules, des coudes, du rachis, des genoux,… Le syndrome du canal carpien est la pathologie la plus connue et la plus répandue ; les tendinites sont aussi des formes fréquentes de TMS.

Ces affections se manifestent par des douleurs et gênes dans les mouvements pouvant entraîner un handicap sérieux dans la vie professionnelle et la vie privée.

Ces pathologies sont reconnues comme maladies professionnelles dans le cadre de tableaux annexés au code de Sécurité Sociale.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les connaissances scientifiques sur les facteurs de risque et sur le rôle déterminant du travail dans le développement des TMS sont aujourd’hui bien établies et partagées par tous les préventeurs.

Même s’il convient de tenir compte des caractéristiques individuelles des salariés (âge, état de santé, histoire individuelle,…), les TMS résultent principalement d’une combinaison de plusieurs facteurs de risques. On peut citer de façon non exhaustive :

- Facteurs biomécaniques tels que répétitivité des gestes, efforts excessifs, postures et angles articulaires extrêmes ; l’exposition au froid ou aux vibrations constitue un facteur aggravant,
- Facteurs organisationnels, liés à l’organisation et à l’environnement de travail (possibilité de contrôle, clarté de la tâche, relations interpersonnelles…),
- Facteurs psychosociaux – la façon dont le travail est perçu par les salariés- tels que l’insatisfaction au regard d’un travail monotone, la tension engendrée par la pression du temps, le manque de reconnaissance, le vécu de relations sociales dégradées ou de l’insécurité de l’emploi.

Dans chaque entreprise, la combinaison des facteurs de risques est différente ; elle exige donc une appréhension particulière des situations de travail.

L’ostéopathie permet la prise en charge préventive et curative des TMS en entreprise.

Extrait de l’émission Le Magazine de la Santé, France 5.